Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cela fait maintenant 38 heures que nous sommes en route. Nous avons encore retardé un petit peu notre départ pour laisser passer une tempête, avons fait le plein de fioul et avons pris la mer le soir. Au réveil, les choses bougent pas mal, même si les conditions sont relativement clémentes par rapport aux autres années. Le pont arrière est ouvert et nous permet d’aller prendre un peu d’air et d’aller observer les oiseaux de mer. Il y a quelques passionnés à bord qui partagent volontiers leurs connaissances. Les Albatros, ces géants des cieux marins, nous accompagnent. Ils ne battent pas des ailes et profitent des courants d’air pour écumer la surface de l’eau à la recherche de nourriture. Les puffins ne sont pas loin, accompagnés de quelques pétrelles.
La première journée n’est cependant pas tendre pour ceux qui ont le mal de mer. On a des conditions relativement clémentes mais le bateau bouge tout de même et tous les gens n’ont pas la même sensibilité au mal de mer : certains ne sont pas du tout touchés alors que d’autres ont besoin de médicaments pour pouvoir fonctionner. Peu de gens fréquentent la cantine pour les repas…
Au réveil du second jour, les conditions sont exceptionnellement bonnes pour la région… personne à bord ne s’en plaint ! Les oiseaux de mer ne sont du coup plus trop au rendez-vous. Il ne fait pas encore trop froid et nous profitons un peu de l’air frais. Bientôt, il faudra beaucoup se couvrir pour sortir. La chute de température devrait être assez brutale au passage de la convergence Antarctique. Il s’agit de l’endroit où le courant circumpolaire sépare effectivement l’Antarctique des autres océans.

48°S, sur l’Astrolabe, 8 Janvier 2014

Partager cet article

Repost 0