Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Photo : Vue de l'interieur de l'hélico lors de l'arrivée sur DDU

Photo : Vue de l'interieur de l'hélico lors de l'arrivée sur DDU

Nous sommes partis de l’Astrolabe Dimanche matin pour la base de Dumont d’Urville. Comme la banquise fait encore de la résistance, nous avons dû faire les derniers 18 km en hélicoptère. Ca a au moins le mérite de nous donner une vue extraordinaire de la zone, des icebergs à proximité, et une vue générale de la base à l’atterrissage. L’arrivée est riche en émotions… je pense qu’on devient et reste Adélien dans le coeur dès le premier séjour ! Mon ami et collègue Jérome (rencontré l’année dernière mais revu en Bretagne) est fidèle au poste à la descente de l’hélicoptère. Cela fait très plaisir de le revoir, cette année il a fait la rotation précédente et partira à la fin de la seconde rotation.

Je retrouve aussi des hivernants qui ne sont pas encore repartis, un grand sourire au visage. Ils ont tous vécu une expérience extraordinaire et on voit qu’ils se sont enrichis, ont grandi, et se souviendront toute leur vie de cette belle aventure. Cela fait très plaisir de pouvoir les revoir après 10 mois sur ce petit bout de caillou, un hiver en petite communauté soudée de 25 personnes (hivernage TA64). C’est aussi la période de la passation de poste avec les nouveaux hivernants, le temps de transmettre l’expérience passée et de travailler un peu ensemble.

Coté banquise, c’est à peine mieux que l’année dernière. Déjà, au début de la rotation précédente, il ne restait que 18 km de banquise mais cela n’a pas bougé en 3-4 semaines, en dépit des tempêtes qui ont été nombreuses. Cette année, nous allons tester d’autres méthodes de récoltes (différentes versions de nasses) pour voir si on peu envisager de s’affranchir du chalutage (impossible avec la banquise).

Une tempête approche et nous allons donc tout de suite sur la banquise pour déployer une première nasse dans le trou ouvert par les plongeurs. Celle-ci est surtout destinée à capturer quelques poissons qui nous permettront d’appâter nos autres nasses. Le lendemain, en effet, deux beaux poissons sont remontés dans la nasse et nous pouvons aller installer d’autres nasses dans une ouverture sur la banquise.

Partager cet article

Repost 0