Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Dumont D’Urville, trois météorologues de Météo France, Léa, Mireille et Roger, se relaient 7 jours sur 7 pendant toute l’année pour effectuer un certain nombre de relevés et mesures, de température, humidité, vent, etc. Comme il n’y a pas énormément de météorologues sur ce grand continent, ces mesures ont une utilité locale évidemment car elles permettent de prévoir quelles activités vont être possibles pour les équipes scientifiques et techniques de la base. Mais elles sont également utiles à un niveau régional et même mondial pour comprendre les grands phénomènes météorologiques et climatiques. C’est notamment le cas de mesures effectuées tous les jours grâce aux ballons météo.

Roger, l’un des trois météorologues, prépare un ballon sonde.

Roger, l’un des trois météorologues, prépare un ballon sonde.

Ce sont des ballons gonflés à l’hélium, un gaz plus léger que l’air, auxquels on attache un petit boitier électronique qui effectue plein de mesures météo et les transmet par radio à la base. Quand on lâche le ballon, il monte rapidement à travers les premières couches de l’atmosphère, d’abord dans la troposphère puis dans la stratosphère.

J’ai droit à mon lancer de ballon !

J’ai droit à mon lancer de ballon !

On peut suivre en direct les mesures qu’il transmet. Tout est enregistré à la base, bien sûr. Ils vont jusqu’à plus de 20 km d’altitude ! Ces lâchers de ballons, effectués tous les jours à la même heure participent à la construction de modèles qui permettent de mieux comprendre comment fonctionne notre planète. Ce qui est bien c’est que ces trois "météos" sont sympas, et ils nous laissent lancer les ballons à leur place si l’on en a envie ! Par contre, environ une fois par mois, ils lancent un plus gros ballon qui va prendre des mesures dans la couche d’ozone, ce gaz qui nous protège des rayonnements ultraviolets émis par le soleil. Cette couche est fragilisée par les activités humaines, et il y a un grand trou dans cette couche au niveau de l’Antarctique. C’est donc très important d’y faire des mesures régulières, et c’est pour ça que Léa, la chef météo, préfère dans ce cas lancer les ballons elle-même !

Léa réussit le délicat lancer du ballon "ozone".

Léa réussit le délicat lancer du ballon "ozone".

Partager cet article

Repost 0