Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les manchots de DDU (texte de Pierre)

L’écosystème marin de l’Antarctique est très riche et productif, notamment grâce au krill, ces sortes de petites crevettes (en fait des euphausiacées) qui sont des éléments clés de la chaine alimentaire. Les fonds marins montrent d’ailleurs aussi une grande diversité d’invertébrés. Mais sur terre, c’est le contraire, l’environnement est tellement extrême qu’il n’y a pratiquement pas de végétaux, d’insectes, bref rien qui puisse alimenter par exemple des vertébrés terrestres. Tout vient de la mer. La principale faune trouvée à terre est donc ici dépendante de la pêche en mer, directement ou indirectement.

A DDU, l’espèce principale, la plus abondante, omniprésente, est le manchot adélie. Ils sont partout, nichent entre les bâtiments de la base, parfois dessous. Le bruit et l’odeur sont permanents. C’est une espèce assez petite mais il y en aurait sur l’Ile aux Pétrels (là où est construite la base) environ 20000 couples. En ce moment, ils élèvent leurs petits qui doivent être capables de partir en mer avec eux d’ici un mois environ. Alors les parents se relaient depuis l’éclosion pour aller pêcher en mer. Mais ce qui est terrible c’est que la mer se trouve à 17 km de nous actuellement. Un bien long voyage pour ces excellents nageurs mais mauvais marcheurs (de si petites pattes...). Ces jours-ci, les "petits" commencent à être bien gros et ont toujours plus d’appétit. Aussi les parents doivent parfois partir tous les deux chercher de la nourriture. Les petits restent seuls et se regroupent parfois entre eux pour se réchauffer. On appelle ça des "crèches". Un grand nombre de poussins ne survit pas à ces conditions. L’année dernière, les conditions de glace étaient encore pires que cette année, il y avait environ 40 km de banquise. Aucun poussin n’avait survécu à ce dur régime. Cette année, il y a beaucoup de mortalité, mais la situation est moins catastrophique. Nous espérons en voir quitter la base en bonne forme le mois prochain. Certains sont déjà presque aussi grands que les adultes. Pour ceux-là, il y a un peu d’espoir.

L’autre espèce présente ici est le manchot empereur, beaucoup plus grand et un peu plus coloré que l’adélie. Son cycle de vie est décalé par rapport à ces derniers. La plupart sont déjà repartis en mer se nourrir sauf quelques groupes très isolés que nous avons pu voir et qui attendent de terminer leur mue avant d’aller dans l’eau. Des adultes qui renouvellent leur plumage ou des jeunes qui doivent perdre leur duvet. Ils ne reviendront que fin mars.

Les manchots de DDU (texte de Pierre)
Les manchots de DDU (texte de Pierre)
Les manchots de DDU (texte de Pierre)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :